SSNB Press Release August 2, 2018/ SSNB Communiquée de Presse 2 aôut 2018

FOR IMMEDIATE RELEASE August 2, 2018.

Fredericton

Stop Spraying NB releases report card to members of 58th NB legislature

Stop Spraying NB (SSNB) has released a “report card” on the performance of the three political parties in the 58th NB legislature on their record on the issue of herbicide spraying on public land to mark beginning of the annual herbicide spray season in the province. 

SSNB, which is calling for a ban on herbicide spraying on crown land in New Brunswick,   has given all three political parties in the Legislature a failing grade when it comes to bringing about such a ban, although the Progressive Conservatives and Greens did make some efforts on the issue. 

Clearly the New Brunswick Liberal party, under leadership of Brian Gallant, has shown no interest to act on 35,000-signature petition from constituents, which has been submitted to the legislature. Restigouche West (Liberal) MLA Gilles Lepage and Fredericton South (Green) MLA David Coon tabled 6000 petition signatures each in May, 2016. David Coon tabled and verified the remainder of the 35,000 signatures between December 2015 and November 2017. The PC Party proposed a motion late 2017 that would have stopped spraying for a period of review for 9 months while a working group made of government departments and outside stakeholders was formed and drafted a report on the effects of spraying, However, that came after the annual spray program.

The Liberal Party successfully reduced the motion to nothing by amending this to only request an update from the Office of the Chief Medical Officer on its Glyphosate Report (released early August 2016), which never considered the impact of glyphosate in forestry in NB. 

Even though Green Party MLA David Coon has always been a supporter of SSNB’s mandate, his vision was a little blurry on the day of the PC motion debate; he left the legislature after commenting, and MISSED the vote on the motion to attend an appointment with his optometrist.

Marks issued to members of the 58th legislature of NB:

– ‘F’ for all MLAs for failure to implement legislation for a ban on public land spraying (crown land, NB Power, CN Rail)

– Mixed marks for effort: ‘F’ for the Liberals, ‘C’ for the PC party, a blurry ‘ B-‘ for NB Green Party MLA David Coon.

Donald Bowser, SSNB Vice-Chair remarked, “SSNB is deeply disappointed in the performance of the current political parties to act to stop spraying in NB. Despite the tabling of the largest petition in the history of the legislature. It has failed to enact a ban and listen to these voices. None of the political parties has engaged in meaningful dialogue with SSNB and our coalition partners to develop draft legislation, and we can only hope the members of the 59th legislature will.” 

On a positive note, SSNB has enjoyed support at a municipal level from Petitcodiac Mayor Gerald Gogan and Moncton Mayor Dawn Arnold. Also,Sackville, Cap-Pelée, Tide head, Paquetville, Tracadie, Miscou support this movement.

SSNB has the following questions to candidates running in NB’s provincial general election, to be held on Monday September 24, 2018:

– Will you work to stop taxpayers’ funding of the herbicide spray program?

– Will you work to ban herbicide spraying on public land?

SSNB’s Chair, Dr. Caroline Lubbe-D’Arcy, and Vice Chair Donald Bowser both held up a large mock cheque issued by NB Tax Payers for $2.8 million and asked voters, “Do you want to sign an annual cheque for herbicide spraying to forestry corporations for another 4 years? If not, then vote for candidates and political parties that vow to stop this practice.”

Lubbe-D’Arcy states that SSNB has had commitments in writing from three of the five political parties in NB to stop spraying: NB Green Party, People’s Alliance Party of NB (PANB) and NBNDP. No response has been received from the PC party and the Liberal Party.

SSNB will issue a tool kit to supporters, which will help voters evaluate candidates at the door and at candidate meetings. SSNB will continue to sell signs and bumper stickers, so that candidates and voters are reminded to keep this issue in mind when they head to the voters’ booth on Sept. 24, 2018.

——————————————————————–

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE 2 août 2018

Fredericton

Stop Spraying NB publie un bulletin aux membres de la 58e législature du N.-B. Stop Spraying NB (SSNB) a publié un «bulletin» sur le rendement des trois partis politiques lors de la 58e législature du Nouveau-Brunswick concernant l’épandage d’herbicides sur les terres publiques pour marquer le début de la saison annuelle de cet activité dans la province. 

La SSNB, qui demande l’interdiction de l’épandage d’herbicides sur les terres de la Couronne au Nouveau-Brunswick, a donné un échec aux trois partis politiques de l’Assemblée législative, même si les progressistes conservateurs et les verts ont fait des efforts sur la question.

De toute évidence, le Parti libéral du Nouveau-Brunswick, sous la direction de Brian Gallant, n’a manifesté aucun intérêt à donner suite à une pétition signée par des électeurs portant sur 35 000 signatures, qui a été soumise à l’Assemblée législative. Le député de Restigouche-Ouest (libéral), Gilles Lepage, et le député de Fredericton-Sud (vert), David Coon, ont déposé 6000 signatures au mois de mai 2016. David Coon a déposé et vérifié les 35 000 signatures restantes entre décembre 2015 et novembre 2017. Le parti Progressiste-Conservateur a déposé une motion à la fin de 2017 qui aurait arrêté de pulvériser pendant une période de révision de 9 mois, tandis qu’un groupe de travail composé de ministères et de parties prenantes externes a été formé et rédigé un rapport sur les effets de la pulvérisation. Le Parti libéral a réduit la motion à néant en modifiant cette disposition pour demander seulement une mise à jour du Bureau du médecin hygiéniste en chef sur son rapport sur le glyphosate (publié début août 2016).

Même si le député du Parti vert, David Coon, a toujours appuyé le mandat de SSNB, sa vision était un peu floue le jour du débat sur la motion PC; il a quitté la législature après avoir commenté et a MANQUÉ le vote sur la motion pour assister à un rendez-vous avec son optométriste.

Marques attribuées aux membres de la 58e législature du NB:

– «F» pour tous les députés pour défaut d’application de la loi interdisant l’épandage public des terres (terres de la Couronne, Énergie NB, CN Rail) – Marques mixtes pour l’effort: «F» pour les libéraux, «C» pour le parti PC, un «B-» flou pour le député du Parti vert du Nouveau-Brunswick, David Coon.

Donald Bowser, vice-président de la SSNB, a fait remarquer que «la SSNB est profondément déçue de la performance des partis politiques actuels à agir pour arrêter les pulvérisations au Nouveau-Brunswick. Et ce, malgré le dépôt de la plus grande pétition dans l’histoire de la législature. Ils ont omis de promulguer une interdiction et d’écouter ces voix. Aucun des partis politiques n’a engagé un dialogue significatif avec la SSNB et nos partenaires de la coalition pour élaborer un projet de loi, et nous ne pouvons qu’espérer que les membres de la 59ème législature le feront.”

Sur une note positive, la SSNB a bénéficié du soutien de Gerald Gogan, maire de Petitcodiac, et de Dawn Arnold, le maire de Moncton, au niveau municipal. Aussi, Sackville, Cap-Pelé, Tide Head, Paquetville, Tracadie, Miscou soutiennent ce mouvement. 

La SSNB posera les questions suivantes aux candidats qui se présenteront aux élections générales provinciales du N.-B., qui auront lieu le lundi 24 septembre 2018: 

– Travaillerez-vous à mettre fin au financement par les contribuables du programme de pulvérisation d’herbicides? 

– Allez-vous travailler pour interdire la pulvérisation d’herbicides sur les terres publiques?

La présidente de la SSNB, Caroline Lubbe-D’Arcy, et le vice-président Donald Bowser ont tous deux brandi un chèque fictif de 2,8 millions de dollars émis par les contribuables du Nouveau-Brunswick et ont demandé aux électeurs: «Voulez-vous signer un chèque annuel? Si ce n’est pas le cas, alors votez pour les candidats et les partis politiques qui promettent d’arrêter cette pratique.”

Lubbe-D’Arcy déclare que la SSNB a reçu des engagements écrits de trois des cinq partis politiques au N.-B. d’arrêter de pulvériser: le Parti vert du Nouveau-Brunswick, le Parti de l’Alliance du peuple du Nouveau-Brunswick (APNB) et le NDP. Aucune réponse n’a été reçue du parti PC et du Parti libéral.

La SSNB distribuera une trousse d’outils aux partisans, ce qui aidera les électeurs à évaluer les candidats à la porte et aux réunions des candidats. La SSNB continuera de vendre des enseignes et des autocollants, afin de rappeler aux candidats et aux électeurs de garder ce dossier à l’esprit lorsqu’ils se rendront au kiosque des électeurs le 24 septembre 2018.